Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2017

La codétermination pour la France est-elle une urgence ?

Dans les sociétés humaines, le critère le plus primordial est la confiance : confiance en les autres, confiance en l’avenir et confiance … en soi pour agir.

Les nouveaux élus considèrent que la réforme emblématique est la réforme du code du travail. Je pense que le curseur n’est pas mis là où il faut ni au bon moment.

Le point crucial et urgent est la gouvernance des entreprises françaises et de la bureaucratie française.

On nous donne souvent l’Allemagne comme exemple. Un critère essentiel était et semble encore complètement ignoré par les responsables économiques et politiques. C’est le « Mitbestimmung » traduit souvent par « cogestion » alors que « codétermination » serait plus juste. Les représentants des salariés des comités d’entreprise (Betriebsrat) ont des pouvoirs dans les instances dirigeantes leur permettant d’approuver ou non certains projets de l’entreprise.

Une aberration d’après le patronat français : un CE est obligatoire à partir de … 5 salariés !

L’importance de l’implication des syndicats dans la stratégie de l’entreprise réduit l’autoritarisme du modèle anglosaxon, trop souvent le modèle du patronat français.

Le modèle allemand n’est certes pas idéal mais il est frappant de voir que les pays qui s’en inspirent avec une certaine codétermination sont les pays pour lesquels l’indice du bonheur est le plus élevé et la performance économique la plus constante : Suède, Finlande, Danemark, Autriche, et certains pays européens de l’Est. Voir http://fr.myeurop.info/2014/08/27/europe-pays-du-nord-cha...

Quelques difficultés pour ce modèle en France : la très grande réticence des syndicats français à prendre des responsabilités et le risque de corruption des représentants syndicaux.

Le risque n’en vaut-il pas la chandelle ? Personnellement, je pense que le modèle suédois est à étudier de près pour une vraie révolution à feu doux et une réindustrialisation de la France.

Publié dans Management | Tags : gouvernance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |