Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2013

Loup ou chien ? Le prix de la liberté

Les temps qui courent demandent de la créativité et de l'audace, donc être hors normes. Or nous trouvons beaucoup trop de chiens tels que décrit dans la fable "Le loup et le chien" de Jean de la Fontaine. Ils cherchent le maître-sauveur qui va les sauver et qui le fera, s'il réussit, au prix de leur liberté puisqu'il expliquera comme Margareth Thachtcher :" There is no alternative !".

Vous trouverez le texte sur ce lien : http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/loupchien.htm

Un jour ou l'autre, toute personne qui s'assume doit choisir être chien ou loup. Et si on ne prend pas sa vie en mains, d'autres le font à notre place à leur profit exclusif.

Le premier critère essentiel de la création d'entreprise

Vous avez à votre disposition de nombreuses formations qui forment à la création d'entreprise : gestion, fiscalité, droit des sociétés, etc.

Aujourd'hui, les chômeurs subissent une pression extrêmement forte pour qu'ils créent leur entreprise, d'où des formations pour trouver un projet qui tienne la route.

Mais l'essentiel n'est pas là. Toutes les connaissances et expériences ne suffisent pas : il faut avant tout une MOTIVATION mais pas n'importe laquelle. Si c'est l'argent essentiellement, oubliez votre projet. Vous réussirez peut-être mais vous perdrez votre vie à vouloir la gagner.

"L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître".

L'argent fait partie de ces motivations extrinsèques qui se renforcent en cas de succès mais en cas d'échec elles entament fortement les possibilités de résilience et l'estime de soi.

Comme dit le proverbe : "l'argent est un bon serviteur et un mauvais maître." Mais on peut choisir l'argent comme maître comme ces deux personnes dont vous pouvez envier la vie.

Voir cette video dont le personnage Jordan Belfort est interprêté à l'écran par Leonardo di Caprio "le loup de Wall Street" :

ou encore :

ce que monsieur Tapie ne dit pas c'est qu'il a triché en permanence avec les tribunaux de commerce qui lui donnait la préférence pour les entreprises en difficulté, avec l'aide de Jean-louis Borloo, avocat d'affaires spécialisé dans les reprises d'entreprise et le directeur d'une filiale du Crédit Lyonnais qui est décédé avant d'être traduit en justice pour ses malversations : Pierre Despessailles, directeur général de la SDBO.

p371 Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours éd. La Découverte.

19/07/2013

Warren Buffett, un milliardaire qui a fait gagner ses clients.

Warren Buffett a un humour très perspicace et plein de bons sens. Ses réflexions sont une source d'inspiration pour beaucoup de managers dans la finance.

En voici deux que j'aime bien :

"Le prix est ce que vous payez. La valeur est ce que vous obtenez."

"Quand vous cherchez des personnes à recruter, vous devez rechercher trois qualités : l'intégrité, l'intelligence et l'énergie. Et si elles ne possèdent la première, les deux autres vous tueront."

Vous pouvez en lire d'autres sur ce lien

31/05/2013

A quoi sert un cerveau ?

Connaître la finalité du cerveau permet de comprendre le fonctionnement du cerveau, composé de différents niveaux de structure.

La réponse d'Henri Laborit à partir d'extraits du film "Mon oncle d'Amérique" :

Danseuse - illusion

D'après vous, la danseuse tourne-t-elle dans le sens des aiguilles d'une montre ou dans le sens contraire ? Faites le test avec d'autres personnes.

Ne croyez pas au commentaire de cerveau droit ou cerveau gauche.

C'est une croyance que les neurosciences ont infimée.

Illusions

Notre cerveau nous joue des tours. Il contextualise ses perceptions et les transforme à notre insu. Une illustration des nombreuses décisions de perception que notre cerveau prend sans que nous en ayons conscience.

Dois-je croire ce que je vois ?

Les 12 questions pour mesurer l'engagement des collaborateurs

Créé en 1935 aux Etats-Unis, Gallup Organization est un célèbre organisme d’études comportementales et de sondages. Il y a 5 ans, il a lancé une vaste étude sur la mesure de l’engagement des employés vis à vis de la compagnie pour laquelle ils travaillent.

Voici les questions dont les réponses positives induisent une forte implication des collaborateurs :

(le questionnaire en anglais)

1- Savez-vous ce que l’on attend de vous au travail ?

2- Avez-vous les moyens de faire bien votre travail ?

3- Au travail, avez-vous l’opportunité de faire ce que vous faites le mieux chaque jour ?

4- Durant les 7 derniers jours, avez-vous reçu un commentaire élogieux ou un encouragement pour votre bon travail ?

5- Votre supérieur, ou quelqu’un d’autre au travail, semble-t-il s’intéresser à vous en tant que personne ?

6- Y a-t-il quelqu’un au travail qui encourage votre développement ?

7- Au travail, votre opinion semble-t-elle compter ?

8- La mission ou l’activité de votre société vous fait-elle penser que votre travail est important ?

9- Vos collègues s’efforcent-ils de produire un travail de la meilleure qualité possible ?

10- Avez-vous un très bon ami au travail ?

11- Durant les six derniers mois, quelqu’un de votre entreprise vous a-t-il parlé de votre évolution de carrière ?

12- Durant la dernière année, avez-vous eu au travail l’opportunité d’apprendre et de progresser ? 

Si vos employés répondent non à une majorité de ces questions, il est probable qu'ils s'impliquent peu  dans la mission de votre entreprise. La bonne nouvelle, vous savez ce qu'il faut faire ...il est urgent d’agir !

Sachez que c'est en France que les signes de reconnaissance sont les plus rares.

21/05/2013

"La société malade de la gestion" de Vincent de Gaulejac

Conférence donnée par Vincent de Gaulejac en Suisse à propos de son livre "La société malade de la gestion". Il dénonce l'idéologie de la gestion des "ressources humaines" pour laquelle l'homme est une ressource pour l'entreprise alors que l'entreprise devrait être un moyen, une ressource, pour le progrès humain et la société.

 

Un débat moins long :

Gabin chante ce qu'il savait

Ce que Jean Gabin savait :

20/05/2013

Harcèlement et stress

Une illustration de la pression et du harcèlement qui peuvent apparaître dans le monde du travail avec les effets du stress chronique sur l'individu.

Le stress, passager, défini comme syndrome d'adapation, correspond aux états d'urgence de l'instinct d'Henri Laborit et fait partie intégrante de la vie qui est par définition changement. C'est le stress aigu.

La peur du chômage et les modes de management d'autorité enlevant toute initiative au collaborateur peuvent créer un stress chronique avec des effets dévastateurs.

Ces extraits illustrent ce dernier point.