Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2017

Investissements douteux, désinformation et manipulations

L'AMF est en permanence en chasse des intermédiaires proposant des investissements douteux ou illégaux.

  • Diamants : depuis la loi SAPIN 2 les intermédiaires en "biens divers" doivent obtenir de la part de l'AMF un numéro d'agrément. Sur 54 plate-formes de vente de diamants qui devaient obtenir ce numéro d'agrément, aucune ne l'a obtneu à ce jour. Les autre "biens divers sont par exemple les métaux rares, le vin, les timbres, les manuscrits etc.
  • Trading social ou spéculation sur les devises. Avec le copy trading (imitation du comportement de traders "professionnels" ou autres arguments "rationnels" avec des robots. D'après l'AMF, 90% des clients perdent de l'argent avec une moyenne de 10 900 euros.
  • Faux crédits avec des commissions à payer avant de recevoir les fonds. Tout courtier doit obtenir un un numéro IOBSP (Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement) auprès de l'ORIAS (Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance)
  • Titres et emprunts de PME : les contrôles dans les bourses non réglementées des sociétés étrangères sont très insuffisants et les plateformes de prêts aux entreprises exercent des contrôles qui peuvent être trompés par des chefs d'entreprise indélicats, par omission. Euronext Access (ex-marché libre) n'impose aucune obligation aux 236 PME qui y figurent.
  • Immobilier : méfiance avec les FIA (Fonds d'Investissement Alternatifs) mais ils sont réservés à des gros investisseurs.

Les commentaires sont fermés.