Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2017

Obtention d'un prêt après 60 ans et +

En l'absence de Droit au crédit, une banque peut refuser un crédit sans justification.


La banque doit s'assurer que le demandeur doit pouvoir rembourser son emprunt avec ses intérêts et l'âge est évidemment un critère.

Une femme de 80 ans qui voulait faire un emprunt avec nantissement qui garantit le remboursement du capital n'a pu obtenir son prêt avec le seul argument de l'âge. Le refus au motif exclusif de l'âge est un acte discriminatoire s'il n'est pas proportionné aux risques et au montant du prêt sollicité. Le risque de ce délit pour la banque (art. 225-1 du code pénal) est une amende de 45 000 euros et trois ans d'emprisonnement.

Dans ce cas, envoyer une lettre recommandée avec AR à la direction de son agence bancaire pour avoir un écrit sur cette discrimination (preuve). Si sa réponse n'est pas un motif sérieux (endettement important, fichage à la Banque de France, etc.), contacter le délégué départemental du Défenseur des Droits.

Malheureusement, celui-ci ne peut obliger la banque à accorder le crédit faute de Droit au crédit.

Livret A

Le gouverneur de la Banques de France a proposé de maintenir le taux du livret A à 0,75%. (gain de 7,5 euros pour 1000 euros par an).

Au cours du premier trimestre 2017, le livret A a collecté 10 milliards d'euros malgré ce taux très faible. Ceci démontre une peur sur l'avenir qui exige de la liquidité avec un faible taux. Au vu de cette collecte, le ministre de l'Economie et des Finances affirme que "cette décision maintient l'attractivité."

Publié dans Finance | Tags : livret a | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

26/08/2017

Pourquoi les entreprises se tournent vers le crowdlending (prêt participatif) ?

Aujourd'hui, le succès du financement participatif pour le prêt aux TPE/PME ne fait plus aucun doute. Pourtant, alors que les entreprises qui empruntent sur Credit.fr ont toujours accès au crédit bancaire, elles préfèrent se tourner vers le crowdlending. Comment cela se fait-il alors que le crédit bancaire est à un taux historiquement bas ?

Les 5 raisons de ce volte-face sont dans cet article.

  1. Rapidité, simplicité, souplesse des procédures
  2. Besoins peu couverts par les banques
  3. Absence de garantie et de caution
  4. Assurance-décès invalidité offerte
  5. Pas de pénalité en cas de remboursement anticipé

Pour les prêteurs, Credit.fr offre 10% de prime de bienvenue en cash pour un maximum de prêts de 2000 euros dans les trente jours de l'inscription, soit 200 euros maximum, avec le code parrainage ARK14996.

3.png

 

1- rapidité, simplicité, souplesse des procédures

 

Le temps est précieux quand on dirige une entreprise. Les plateformes de crowdlending l'ont bien compris ! Chez Credit.fr par exemple, les formalités sont simplifiées au maximum. L'emprunteur effectue sa demande de prêt directement en ligne, sans se déplacer, et obtient immédiatement une réponse d’éligibilité. Le dossier passe ensuite en analyse et l'emprunteur a une réponse définitive sous 48h ! Les fonds sont débloqués en 5 jours en moyenne alors qu'une réponse de principe d'un établissement traditionnel peut mettre plus d'un mois.


2.png

2- BESOINS PEU COUVERTS PAR LES BANQUES

 

Un des atouts majeurs du crowdlending est de financer des besoins peu couverts par les banques. En effet, les prêts professionnels occtroyés par les plateformes répondent, à la fois, à des besoins courants financés par les banques mais aussi des projets pour lesquels elles sont plus réticentes.

Par exemple, l’achat de matériel d’occasion, le développement et la refonte de sites internet, les embauches et la formation sont des besoins nécéssaires au développement de l'activité des TPE PME mais souvent refusés par les banques.


1.png

 

3- absence de garantie et de caution

 

Contrairement aux établissements traditionnels, le crowdlending simplifie les conditions de l'emprunt et ne demande pas a l'emprunteur d’engager ses biens propres. En effet, les banques demandent souvent une caution personnelle en plus d’une garantie de type hypothèque ou nantissement. C'est un vrai frein au crédit pour les petites entreprises : 33,8 % des TPE déplorent « une demande « importante » de garanties ou de cautions personnelles » selon le Baromètre de la confiance des TPE envers leurs banques publié par la Médiation du crédit. 


7.png

 

4- Assurance décès-invalidité offerte

 

Pour préserver la sérennité de l'emprunteur, Credit.fr a souscrit en faveur du représentant légal de l’entreprise qui emprunte une assurance décès ou perte totale et irréversible d’autonomie. Le coût de cette couverture est totalement pris en charge par la plateforme. L'assurance est offerte pendant la durée du prêt.


4.png

 

5- Pas de pénalité en cas de remboursement anticipé


Enfin, cerise sur le gâteau : en cas de remboursement anticipé total, Credit.fr ne facture pas de frais supplémentaires, contrairement aux banques, qui demandent des indemnités dans la majorité des cas. 


Ce sont ces raisons et bien d'autres qui ont convaincu des milliers d'entreprises d'emprunter via des plateformes de crowdlending dans le monde. Sur Credit.fr, près de 15 millions d'euros ont déjà été injectés dans l'économie réelle et des centaines d'emplois ont été préservés et créés en quelques années.

Mais la belle histoire du crowdlending, c'est aussi et surtout, grâce aux prêteurs qu'elle s'écrit : une communauté de prêteurs actifs et sensibles aux problématiques des entreprises françaises est essentielle au bon fonctionnement de cette solution innovante. 

 

25/08/2017

Investissements douteux, désinformation et manipulations

L'AMF est en permanence en chasse des intermédiaires proposant des investissements douteux ou illégaux.

  • Diamants : depuis la loi SAPIN 2 les intermédiaires en "biens divers" doivent obtenir de la part de l'AMF un numéro d'agrément. Sur 54 plate-formes de vente de diamants qui devaient obtenir ce numéro d'agrément, aucune ne l'a obtneu à ce jour. Les autre "biens divers sont par exemple les métaux rares, le vin, les timbres, les manuscrits etc.
  • Trading social ou spéculation sur les devises. Avec le copy trading (imitation du comportement de traders "professionnels" ou autres arguments "rationnels" avec des robots. D'après l'AMF, 90% des clients perdent de l'argent avec une moyenne de 10 900 euros.
  • Faux crédits avec des commissions à payer avant de recevoir les fonds. Tout courtier doit obtenir un un numéro IOBSP (Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement) auprès de l'ORIAS (Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance)
  • Titres et emprunts de PME : les contrôles dans les bourses non réglementées des sociétés étrangères sont très insuffisants et les plateformes de prêts aux entreprises exercent des contrôles qui peuvent être trompés par des chefs d'entreprise indélicats, par omission. Euronext Access (ex-marché libre) n'impose aucune obligation aux 236 PME qui y figurent.
  • Immobilier : méfiance avec les FIA (Fonds d'Investissement Alternatifs) mais ils sont réservés à des gros investisseurs.

Pinel en 2018 ?

Le dispositif Pinel qui permet à certaines conditions de réduire ses impôts jusqu'à 21% d'un investissement maximum de 300 000 euros se termine à la fin 2017.

Il devrait être plus ou moins reconduit avec des aménagements mais sera-t-il victime de la chasse aux niches fiscales ?

Publié dans Immobilier | Tags : pinel, impôt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Données économiques du grand Paris

  • Doublement du réseau actuel avec 200 km supplémentaires pour obtenir plus de 400 km.
  • 70 000 logements en chantier par an.
  • 15 000 emplois par an
  • 250 chantiers simultanés avec 24 tunneliers.

Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les Français en découvert bancaire ?

D'après Panoramabanques entre mai 2016 et avril 2017, 60% des Français ont dépassé leur découvert autorisé au moins une fois.

En moyenne :

  • 23% une fois par mois
  • 21% une fois par trimestre
  • 16% une fois par an

Extrait d'une interview d Jamie Dimon, PDG de JP Morgan

"Nous dépensons 700 millions de dollars par an pour nous protéger contre les cyberattaques."

"Vous rendez-vous compte que 50 millions de particuliers utilisent déjà nos services sur leurs smartphones ?"

 

Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Equilibre des retraites reporté de 2025 à 2040

Le Premier Ministre  a déclaré : "Les nouvelles prévisions du COR nous y invitent avec insistance puisqu'elles indiquent que le retour à l'équilibre, un temps prévu pour 2025, ne pourrait finalement intervenir qu'en 2040."

La réduction relative déjà programmée des pensions de retraite risque donc de s'accroître ou les cotisations augmenter.

Publié dans Retraite | Tags : retraite, pension | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18/08/2017

La codétermination pour la France est-elle une urgence ?

Dans les sociétés humaines, le critère le plus primordial est la confiance : confiance en les autres, confiance en l’avenir et confiance … en soi pour agir.

Les nouveaux élus considèrent que la réforme emblématique est la réforme du code du travail. Je pense que le curseur n’est pas mis là où il faut ni au bon moment.

Le point crucial et urgent est la gouvernance des entreprises françaises et de la bureaucratie française.

On nous donne souvent l’Allemagne comme exemple. Un critère essentiel était et semble encore complètement ignoré par les responsables économiques et politiques. C’est le « Mitbestimmung » traduit souvent par « cogestion » alors que « codétermination » serait plus juste. Les représentants des salariés des comités d’entreprise (Betriebsrat) ont des pouvoirs dans les instances dirigeantes leur permettant d’approuver ou non certains projets de l’entreprise.

Une aberration d’après le patronat français : un CE est obligatoire à partir de … 5 salariés !

L’importance de l’implication des syndicats dans la stratégie de l’entreprise réduit l’autoritarisme du modèle anglosaxon, trop souvent le modèle du patronat français.

Le modèle allemand n’est certes pas idéal mais il est frappant de voir que les pays qui s’en inspirent avec une certaine codétermination sont les pays pour lesquels l’indice du bonheur est le plus élevé et la performance économique la plus constante : Suède, Finlande, Danemark, Autriche, et certains pays européens de l’Est. Voir http://fr.myeurop.info/2014/08/27/europe-pays-du-nord-cha...

Quelques difficultés pour ce modèle en France : la très grande réticence des syndicats français à prendre des responsabilités et le risque de corruption des représentants syndicaux.

Le risque n’en vaut-il pas la chandelle ? Personnellement, je pense que le modèle suédois est à étudier de près pour une vraie révolution à feu doux et une réindustrialisation de la France.

Publié dans Management | Tags : gouvernance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |